Comment le scroll ou défilement infini crée des perturbations majeures dans les routines sociales et dans la santé mentale ?

Le terme "scroll infini" correspond au fait de présenter une grande liste produits, d'actualités ou d'information sur une seule page où l'affichage apparaît au fur et à mesure que le visiteur descend dans la page ou "scroll". Un script déclenche alors l'affichage de nouveaux produits ou éléments lorsque le visiteur scroll vers les derniers éléments initialement affichés.

La navigation en scroll infini s'est développée pour répondre au développement des usages web sur smartphones dans le cadre desquels il est souvent plus facile de scroller que d'utiliser un menu. Ou encore sur des sites web dont le contenu est peu fourni. On préfère alors minimiser l'information sur une seule page qui doit être scrollée. 

L'Institut Reuters*, par exemple, a constaté que 68 % de leurs répondants identifient les smartphones comme leur principal appareil pour les actualités en ligne et que 31% déclarent n'utiliser que leur appareil mobile pour accéder et consulter les actualités en ligne.

Parmi les autres médias sociaux largement utilisés pour les nouvelles, citons Instagram (26%), Twitter (18%) et Facebook Messenger (16%).»

Scroller à l'infini est une habitude compulsive qui s'apparente à une boulimie de l'information, notamment sur les réseaux sociaux. Les américains de 16 à 24 ans passent plus de 3 heures par jour sur les réseaux sociaux !

Il s'agit bien pourtant d'une sur-consommation qui peut dégrader durablement la santé physique et mentale d'un individu.

L'université de Copenhague a publié une étude, démontrant que les utilisateurs qui passent plus de temps à lire et à consomme d contenu de manière passive sont plus susceptibles de développer un stress important. La recherche permanente d'information produit aussi une dépendance et une incapacité à se déconnecter lorsque c'est nécessaire. 

Doomscrolling

Depuis 2018, le terme "doomscrolling" est apparu. Il associe le mot anglais "doom" (destin fatal, chute, mort inéluctable) et scrolling (ou faire défiler).

Ce mot désigne l'habitude de scroller à l'infini sur les fils d'actualité spécifique aux événements dramatiques.

Le «Doomscroller» peut avoir un effet très délétère sur la santé mentale comme physique si l'on se laisse déborder ou enfermer par les images et les informations – qu'il s'agisse de maladies, de drames ou de manifestations à fortes émotions.

Le scroll infini

et le doomscrolling

l'hypnose infini

* L'institut Reuters est un centre de recherche et un groupe de réflexion basé au Royaume-Uni. Le Reuters Institute est le centre de recherche de l'Université d'Oxford sur les questions touchant les médias d'information à l'échelle mondiale.