L'"art" du Selfie (prendre une photo de soi avec son smartphone) se réinvente et se décline !

Le témoin passe désormais à tout les autres "portraits" réalisés avec son smartphone tels que le Drelfie, pour ne citer que celui-là et l'expliquer un peu.

Contraction des mots « drunk » et « selfie », le « drelfie » consiste à vous prendre en photo quand vous êtes complètement soûl. Imaginez sur un enfant ou un adolescent les conséquences de cette nouvelle pratique ... Boire plus que de raison pour prendre une photo et avoir des "likes" ??

Mille autoportraits sont pris chaque seconde dans le monde et 60% des 18-24 ans sont adeptes du selfie !

Mais quel danger y-a-t-il à prendre une photo de soi ?

Outre le fait que cela provoque une autre raison de vous scotcher à votre smartphone, une étude indienne* rapporte qu'entre 2011 et 2017, 259 personnes sont mortes en faisant un selfie raté.

Le fait que les attaques de requins sont finalement moins nombreuses que les morts par selfie sur une année, apparait comme une bonne blague et claque pourtant comme un rappel !

Se concentrer sur votre écran de téléphone plutôt que sur ce qui vous entoure peut coûter cher.

Dans l'ordre, la mort par selfie dans son sens large survient d'abord

- par la chute (une japonaise de 66 ans est décédée en prenant un selfie du haut du Taj Mahal),

- noyade,

- en étant heurté ou blessé par des trains,

- par le défi (se prendre en photo dans des situations volontairement dangereuse, comme se prendre en photo avec un ours ou un taureau furieux).

Les exemples cités sont réels.

"Avant de prendre un selfie, tout le monde devrait penser au fait que courir après un grand nombre de "Likes" pourrait le conduire dans un voyage vers la mort et que sa dernière photo extrême pourrait se révéler posthume", a déclaré un assistant du ministre russe de l'Intérieur.

A la recherche du selfie parfait

Les égoportraits créent chez certaines cibles sensibles une véritable addiction.

Exemple de cet adolescent de Newcastle qui a tenté de se suicider à cause de son addiction aux selfies. Danny, prenait plus d'une centaine de photo par jour. Jusqu'à ce jour où il a avalé tout le contenu de l'armoire à pharmacie parce qu'aucune des photos qu'il avait prise ne méritaient selon lui d'être posté sur les réseaux sociaux !

Il raconte son enfer lorsqu'il précise que son obsession pour atteindre LE SELFIE parfait, l'a conduit six mois auparavant à arrêter l'école, à se couper de ses amis et à entreprendre un régime sévère pour être plus mince sur ses selfies. Quand il a réalisé qu'il n'atteindrait jamais son objectif, il a voulu mourir. Son médecin précise que nous ne parlons pas ici de vanité mais bien d'une question de santé mentale. 

Toutes les nouvelles tendances qui se partage sur les réseaux sociaux

Le Belfie (prendre ses fesses en photo)

Le Celfie (la cellulite à l'honneur sans filtre et sans retouche)

Le Helfie (Zoom sur sa chevelure)

Le Welfie (Working-out et selfie pour ceux qui se prennent en pleine séance de sport)

Le Bookshelfie (Se prendre en photo dans une bibliothèque)

Le Bookfie (Se prendre avec un livre)

Le Sunfie (photo plein soleil)

Le Swimfie (se prendre la tête sous l'eau)

Le Petfie (Photos avec son animal de compagnie)

Les Usfies (photo familiale de groupe) 

Le Artfie (se prendre en photo de façon amusante lors d'une visite au musée)

Le Churchfie (lors d'une visite d'église)

Le Feetie (La photo de vacances les doigts de pieds en éventail)

Le Jumpfie (la photo en plein saut)

L'imagination n'est jamais à court d'idée et la liste va certainement se rallonger.

La nouvelle édition du très sérieux Chase’s Calendar of Events a décrété que la journée du 16 mars

 serait désormais une journée « No Selfies Day ».

Selfie, Drelfie et autres "égoportraits" qui vous scotch 

à votre téléphone ou pire vous détruise.

*paru dans "Journal of Family Medicine and Primary Care"

Addiction smartphone Selfite